Prendre le temps

Foret de bambous    

 

« Ah le temps, qui a le temps ? Mais comment pourrait-on avoir le temps si l'on ne prenait pas le temps? » citation de Lambert Wilson allias le « Mérovingien » dans le film « Matrix II ».

Qu'est-ce en effet ce temps après lequel nous courons tous ? Pourquoi d'ailleurs lui courons-nous après ? Comment définir cette notion même du temps alors que nous ne savons absolument pas ce qu'elle implique ni comment elle fonctionne. Ce temps si précieux à nos yeux, quelle place lui donnons-nous dans notre société et au regard de chacun ? Tant de questions qui surgissent sans pouvoir semble-t-il ne jamais y répondre. Et si la solution était tout simplement de prendre son temps !

Je ne parle pas ici d'une solution miracle qui résoudrait tout pour tous ; mais une solution définie par chacun en fonction de la quantité de temps dont il croit disposer et le temps réel qui est à sa disposition. En somme, un temps qui dépendrait plus de l'importance qu' on lui accorde et des activités qui s'y rattachent.

N'ait-il pas étonnant que certaines expressions utilisées depuis la nuit des temps , apportent à ce sujet une décontraction inconnu de tout un chacun ? En effet dès que l'on aborde le sujet épineux du temps cela est considéré comme une perte de temps ,ajoutant en plus une perte de sang froid.

Le fameux « laisse faire le temps » ou « prend ton temps » et mieux encore « il faut laisser le temps au temps », apporte un éclairage nouveau pour peu qu'on veuillent bien prendre le temps de s'y intéresser. Ce pourrait-il alors que la notion de temps dépende du temps que nous voulons bien lui accorder ! Est-ce aussi simple que cela ? Aurions-nous perdu notre temps à courir après ce temps qui en fait dépendait de notre bon vouloir.

En effet, c'est bien nous qui décidons du temps que nous consacrons à telle ou telle activité et ce, qu'il s'agisse de notre travaille ou d'un simple passe temps. Entendez-moi bien concernant le travail ou toute autre activité ; il n'est point question de se dire : "je décide de mon temps alors aujourd'hui je vais bâcler mon travail et faire ce qui me plaît". Non, le travail comme tout autre activité, nous l'avons choisit et en cela il nous faut l'assumer pleinement. Mais toutefois, quelle intention y mettons nous lorsque nous le faisons ! Sommes nous toujours en retard et courons-nous après un train que nous savons pertinemment ne pas pouvoir prendre au point de risquer de nous casser une jambe ? Sommes-nous pleinement à notre travail ou pensons-nous déjà à ce que nous ferons après ? Dans cette optique il est claire que nous ne vivons pas pleinement cet instant que nous avons choisi et cela devient donc une corvée, un poids, un boulet que nous traînons constamment.

Ce temps de travail ou cette activité, accordons-lui pleinement toute votre attention. Donnons la pleine mesure de ce qui fait de nous ce que nous sommes. Vivons cet instant comme une fête et nous verrons que le temps n'existe plus qu'il n'a plus de place dans notre vie et qu'il n'est plus qu'un détail. Car lorsque nous vivons en totalité l'instant nous ne nous soucions plus du temps mais de l'action dans cet instant. Ainsi cet instant nous nourrit et ne nous fatigue plus. Nous sommes alors heureux et en forme, rempli d'une énergie qui nous pousse à agir, faire les activités qui nous comblent. Alors ils nous semblera avoir plus de temps.

Hors ce n'est pas que nous ayons plus de temps, c'est simplement que la notion du temps n'est plus notre préoccupation. Elle ne focalise plus toute notre attention et sommes libérés de son emprise. Et nous découvrons que nous prenons plaisir à faire les choses et le vivre simplement sans pression. 

Ainsi prendre son temps, ce n'est pas dégager plus de temps mais vivre pleinement et intensément chaque moment, situation sans pression. Il est étonnant que lorsque nous lui courrons après, plus il s’éloigne de nous. Car en effet le temps n'est qu'illusion. J'ai souvent remarqué, lorsque nous sommes en retard et que nous nous empressons pour être malgré tout à l'heure, tout se ligue contre Nous, nous mettant encore plus en retard ? Un train qui n'arrive pas ou que nous manquons de peu, un embouteillage ou encore un camion-benne juste là où nous pensions pouvoir rattraper ce temps perdu. Pourtant nous avons roulé plus vite, pris des raccourcis et cependant rien n'y a fait ; nous sommes inexorablement en retard.

Aujourd'hui, ce que j'ai compris concernant le temps, c'est qu'il n'existe pas. Il est seulement une illusion dans votre tête qui vous empêche de vivre pleinement chaque instant.

Voici une de mes expérience concernant le temps suite à ma lecture du livre « Le Moment Présent » d'Eckhart Tolle :

Il y as deux ans j'habitais la petite ville de Saint-Chamond non loin de Saint-Étienne dans la Loire. Mon appartement se trouvait à une demi heure de la gare. Ce jour là, je devais me rendre en boite de nuit et il me fallait prendre le dernier train qui partait en direction de Lyon à 22h59. Seulement il était 22h00, le temps de me préparer, me faire tout beau, 30 minutes était déjà passées. Que faire ? Un moment d’hésitation, de doute ; je n'aurai jamais le temps. Soudain, je me suis souvenu de ce que disait le livre : « le temps n'existe qu'en fonction de l'importance que vous lui donnez ». Alors, c'est avec culot que j'ai décidé de teste cet état de fait. Le tout pour le tout n'ayant rien à perdre je décide de prendre mon temps et d’aller en boite. A ce moment il ne restait que quinze minutes pour me rendre de chez moi à la gare ! Impossible me direz-vous eh bien si ! Je me suis mis en route sans me focaliser sur le temps qui me manquait . J'ai marché avec légèreté en prenant ce fameux temps pour me rendre à la gare. Eh bien figurez-vous, à ma grande surprise et désormais convaincu que le temps n'existe que dans notre tête ; je suis arrivé à la gare au moment ou le train que je devais prendre arrivait. A ma montre il était exactement 22h59. Comment ai-je pu en quinze minutes à pied faire un trajet qui normalement en demande trente ?

Je ne peux l'expliquer. Est-ce que le fait de ne plus penser au temps m'a permis de focaliser toute mon attention sur ma marche, ai-je accéléré mes pas sans m'en rendre compte. Je ne pense pas. Ce jour là je me suis rendu compte que c'est ma vision du temps et l'attention et l'intention que je lui porte qui le crée. Si je lui courre après en me disant que je n'en ai pas alors il accélère presque impossible à suivre ; il défile à toute vitesse. Si par contre je me pause et prend le temps de faire les choses calmement avec passion je ne vois plus le temps passer ; la notion de n'existe plus ? Souvent nous disons j’étais tellement concentrer dans ce que je faisais que je n'ai pas vu le temps passer. Voilà ce que j’entends par là quand je dis que le temps n'existe pas.

Le temps est une énergie comme une autre, il vous appartient d'en faire un allié ou un ennemi. J'ai décidé que plus jamais je ne courrai après le temps. J'ai décidé de prendre mon temps de vivre pleinement et cela à engendre que je suis toujours au bon endroit, au bon moment, à la bonne heure et pleinement passionné dans ce que je fais. Je suis devenu Le Maître de mon temps.

Alors mes chers amis, cessez de courir après le temps s'il vous plaît prenez votre temps. Ne faites pas ce que je dis mais tentez et vivez vos propres expériences. Ceci est la mienne que je partage avec vous.

Avec tout mon Amour Franck (Hëliel de Sirius)

 

Retour à la page Messages & canalisations

×